Le domaine

LE VIGNOBLE DE CÔTE- RÔTIE
Avant tout un héritage.
Être vigneron sur le vignoble de côte-rôtie, c’est avant tout perpétuer un travail commencé il y a 2400 ans, nos ancêtres, qui pour les premiers exerçaient une viticulture traditionnelle,et à qui nous devons la mise en place de la culture en terrasses. Notre vignoble doit son développement à la connaissance de la Rome antique, à ces Gaulois qui aimaient le vin. Le Vignoble d’Ampuis est sans nul doute pour toute personne qui s’y est rendu, un joyau de l’agriculture. Alors que les terres proches du Rhône offrent fertilité aux fruits et aux légumes, les coteaux qui surplombent Ampuis sont plus arides et moins accessibles aux travailleurs. Ils offrent pourtant des qualités uniques pour la culture de la vigne. Pour établir le vignoble et le rendre viable, il a fallu toute l’ingéniosité romaine, toute la technique développée par l’homme et tellement de volonté de travail. C’est dans la peine et le courage que sont nés ces coteaux en terrasse, aujourd’hui célèbres dans le monde entier, et c’est avant tout dans la passion et le respect qu’il continue de vivre. Le vignoble de Côte- Rôtie s’étend sur 4Km 500 le long de la rive droite du Rhône. Son cœur est sur le village Ampuis, et l’appellation revendique aujourd’hui  280 Ha pour environ 100 000 caisses de vin.

Sur notre exploitation, la production principale et prioritaire est celle du côte-rôtie. Notre travail qui reflète le parcours de 7 générations nous permet d’avoir une approche traditionnelle de ce grand vin. Les parcelles toujours préservées de l’érosion, de la végétation envahissante par nos ancêtres parlent de terroirs différents, de parfums uniques, et de millésimes exceptionnels. Le descriptif de chaque cuvée apporte un témoignage vivant et authentique de l’histoire de ce grand vignoble français. Nous sommes très fiers de présenter notre savoir-faire qui nous ramène toujours au travail de la génération précédente. Des vignerons dont les aptitudes exceptionnelles à faire de très grands vins peuvent encore être appréciées/ reconnues, à travers leurs flacons qui pour les meilleurs millésimes traversent  avec panache les décennies. Tout cela sans revendiquer nos moyens techniques actuels que nous jugeons aujourd’hui faussement indispensables et cela le plus souvent par manque de savoir faire.  J’espère à mon tour acquérir et transmettre ce que la vigne, le vin, a toujours été pour les vignerons, le sang de la terre et la fierté d’un terroir différent.

Julien Barge.